• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 9 février 2008

Archive journalière du 9 fév 2008

LA DEMOCRATIE LOCALE A MONTIVILLIERS

Il nous semble que la démocratie à Montivilliers est un sujet sensible.

Sensible parce que beaucoup de montivillons ont contribué, en 2001, a mettre en place sans le vouloir, un système municipal flou dans ses objectifs, contestable dans ses méthodes et, en tout cas, loin des valeurs de la gauche espérées à l’époque.

Cela pose la question de la confiance qui peut être accordée aux personnes élues.
C’est, en partie, ce qui nous amène à réagir et à nous engager dans ce processus de la démocratie représentative que constituent les élections municipales. Processus où chaque élu doit être écouté et jouer un rôle.

Au-delà de cette mise au point, nous souhaitons « aller plus loin » et nous proposons de franchir avec les montivillons une nouvelle étape dans le domaine de la démocratie.

Souvent, déformée, caricaturée, utilisée à des fins démagogiques, c’est de la démocratie participative dont nous voulons vous parler.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit en fait, dans une logique de quotidienneté proximité et de proximité avec les habitants, de prolonger le processus démocratique au-delà du jour des élections.
C’est un véritable objectif politique que nous nous fixons ; enrichir le débat citoyen, considérer les Montivillons comme des personnes ressources pouvant apporter créativité et dynamisme dans les domaines qui les concernent et les préoccupent.

C’est un objectif politique, certes, c’est aussi, pour que cela ne reste pas de vaines intentions, des méthodes et des outils.
C’est donc avant tout, un état d’esprit ; la volonté de véritablement écouter les habitants, de diffuser de l’information ; des élus vers la population et de la population vers les élus.

Cela constitue des étapes préalables et indispensables.

Ensuite, différents degrés de participation et de dialogue sont envisageables. Bien sur, sous la responsabilité des élus, ils doivent reposer sur :
- la reconnaissance et la prise en compte de l’intérêt public (y compris des personnes qui ne participent pas)
- La nécessité d’établir des modes de débat le plus égalitaire possible entre tous les participants

Concrètement, nous proposons que soit désigné sur chaque territoire de Montivilliers un élu de référence chargé d’être à l’écoute des habitants, de retransmettre à l’ensemble des élus, les attentes et les propositions émanant des différents quartiers.

Ce travail, inscrit dans la durée, doit permettre de faire vivre des conseils de quartier comme de véritables espaces de débat, de concertation, de confrontation d’idées, de prise de décision.
La co gestion d’enveloppes budgétaires participatives pourrait être un objectif à atteindre.

Bien sur, il n’existe pas de baguette magique dans ce domaine.
C’est pourquoi notre volonté politique doit être clairement affichée.

Au delà des habitants, il s’agit, non seulement, de mobiliser de façon transversale les services municipaux, mais aussi, les partenaires institutionnels et associatifs qui le souhaitent.
Organiser une fête de quartier, aménager un espace urbain, créer un collectif habitants/techniciens/élus autour de la petite enfance, des personnes âgées, voilà quelques exemples, parmi beaucoup d’autres, qui pourraient, avec l’aide des structures déjà existantes, alimenter la démocratie locale au quotidien.

Nous évoquions précédemment l’importance de l’information et de la communication avec les montivillons.
Nous devons imaginer de nouveaux outils dans ce domaine ; des journaux municipaux qui, certes, rendent compte de l’activité municipale mais qui, également, laissent davantage de place à l’expression des habitants.
Il nous faut aussi, pour que cette communication soit plus interactive, davantage explorer les possibilités que nous offrent les nouvelles technologies.

Enfin, nous conclurons sur ce point en évoquant le mode de gestion du personnel municipal. Chacun connaît, à travers la presse locale ou ses relations personnelles, l’état des liens existants entre la plupart des élus actuels et le personnel municipal. Nous nous passerons donc de citer des exemples tant ils sont nombreux et affligeants.
Il est évident qu’une équipe municipale doit être en capacité d’impulser une dynamique auprès de la population. Elle ne peut le faire qu’avec des agents municipaux écoutés, mobilisés, respectés et qui comprennent le sens de leur action.

Tout en étant conscient des charges qui incombent aux élus en tant qu’employeur, il s’agit, avant tout, de restaurer la confiance.

Manque de communication, de transparence, de confiance, de concertation, d’écoute c’est, en fait, la démocratie qui a régressé depuis 7 ans à Montivilliers.

Voilà pourquoi notre équipe vous propose cette démarche volontariste et résolument participative.




courrierapolitique |
fndouai2008 |
christinescellemaury |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Construire avec vous le du ...
| Bien Vivre ensemble l'aveni...
| COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008