• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 janvier 2008

Archive journalière du 17 jan 2008

Faire efficacement barrage à la droite en ancrant Montivilliers à gauche : c’est possible !!

A lire certains commentaires, la droite pourrait ravir la mairie de Montivilliers à la gauche, notamment parce que la gauche part divisée aux élections municipales.

Mais ce pronostic est-il crédible ? Non : 1) d’abord, la droite locale représente la droite nationale et il faut lui faire barrage en raison du programme de régression sociale qui est le sien ; 2) ensuite, la division de la gauche n’est qu’apparente.

1) D’abord, la droite, malgré la victoire récente de Nicolas Sarkozy, n’est pas en position de force. Il faut rappeler ici les dégâts sociaux qu’elle a causée depuis mai 2007, sans compter ceux déjà occasionnés auparavant, sous MM. Chirac, Raffarin, Villepin et… Sarkozy (dont on oublie trop rapidement qu’il était le seul ministre d’Etat du précédent gouvernement et qu’il est même revenu au ministère de l’Intérieur – avait-il dit – pour mieux surveiller les coups tordus qui commençaient à tomber).
Ces dégâts sociaux, on peut les lister, sans être exhaustif :
- cadeaux fiscaux aux plus aisés d’entre nous, par le bouclier fiscal et la révision des tranches de l’impôt sur le revenu consistant à les écreter,
- franchises de santé, pénalisant les moins fortunés,
- reculs en matière de retraite, alors même que les efforts ne sont pas équitablement partagés dans la nation,
- accroissement sans précédent du patrimoine d’une fraction de la population, alors qu’une part de plus en plus large de la population, y compris parmi les classes moyennes, commence à perdre pied,
- hausses des prix sans précédent, alors que les salaires et traitements, dans le privé comme le public, stagnent,
- politique de désengagement de l’Etat (hôpitaux, universités, petite enfance, etc.) et de recul de la solidarité (retraite notamment) au profit d’une individualisation forcenée,
- explosion des profits boursiers, chômage chronique et accroissement de la pauvreté.

Localement, à Montivilliers, le candidat de la droite cherche à cacher sa filiation avec l’UMP et le programme anti social et favorable aux plus riches que met en application le chef de l’Etat. Quand on sait que le taux de chômage et celui de pauvreté de l’agglomération havraise sont largement supérieurs à ceux de la moyenne nationale, il faut être inquiet pour la population de Montivilliers.

La droite locale ne peut donc pas être portée aux affaires car elle est symbolise une droite nationale de combat, arrogante, qui a par ailleurs confisqué les médias, étouffant le débat au profit d’une « peoplelisation » de l’information.

2) La droite locale pourrait-elle gagner parce que la gauche se divise en présentant deux listes : la nôtre portant le Rassemblement d’une part, celle du maire actuel d’autre part ?

Encore une fois, non ! La division locale de la gauche est le résultat de la politique d’un homme (peut-on même parler d’ « équipe » tant l’autocratie a marqué la dernière mandature ?). Dès lors, la réconciliation d’un projet politique de gauche pour Montivilliers et d’une méthode d’administration démocratique de la ville est de nature à faire gagner la gauche ! Or, ce projet et cette méthode, la Liste de Rassemblement de la Gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers les porte !!

Donc, pour faire efficacement barrage à la droite, réaffirmer des valeurs de gauche et engager Montivilliers dans un projet et une méthode respectueux de ces valeurs, une seule solution : le vote pour la liste de Rassemblement de la Gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers dont Daniel PETIT est la tête de liste.




courrierapolitique |
fndouai2008 |
christinescellemaury |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Construire avec vous le du ...
| Bien Vivre ensemble l'aveni...
| COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008