• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive mensuelle de décembre 2007

Page 2 sur 3

Faites vos propositions pour Montivilliers !!

Notre équipe entend construire un projet avec les Montivillons. C’est déjà le cas avec les groupes de travail que nous avons déjà constitués. La diversité qui nous caractérise traduit la diversité de la population.

Mais il vous appartient aussi d’intervenir directement !

Vous pouvez donc utiliser les commentaires à ce billet pour faire vos propositions en faveur de Montivilliers.

Merci de votre participation !

Montivilliers : pour un nouveau souffle… à gauche !

Montivilliers a besoin d’un nouveau souffle ! oui, tout le monde s’accorde sur ce point ! Mais de quel nouveau souffle ??

Le candidat de l’opposition municipale ambitionne de devenir calife à la place du calife. Mais quelles sont ses propositions ? quelle est sa démarche ?

Les propositions ? Leader de la droite, le candidat de l’opposition municipale est le soutien d’un président de la République et d’un gouvernement qui déroulent leur programme de transformation agressive de la société française.

Qui ne souhaite réformer ? Personne, bien entendu. La question est le contenu de la réforme !

Denis Kessler, n° 2 du Medef, l’a dit, dans un article paru dans Challenges du 4 octobre 2007 (cf. http://alters-paillon.over-blog.org/article-13868732.html ) : il s’agit de détricoter le compromis historique de l’après-guerre. Autrement dit, réduire au minimum la sécurité sociale, voire l’ouvrir à la concurrence ; flexibiliser le droit du travail, en supprimant par exemple le dimanche comme jour de repos, au risque d’affaiblir la vie familiale ; détruire les entreprises publiques au nom de la concurrence libre et non faussée.

Le résultat ? 7 millions de personnes sous le seuil de pauvreté en France ; une atomisation des relations sociales ; une perte de sens collectif ; un individualisme exacerbé et un étalage de l’argent et du « people » écoeurant quand la France n’est pas capable de donner un toit à chacun d’entre nous, plus de 50 ans après l’Appel de l’abbé Pierre ! de Gaulle doit se retourner dans sa tombe !
Rappelons quelques actions et mesures symboliques de nos gouvernements de droite :

  • - le petit périple de N. Sarkozy après sa victoire à l’élection présidentielle sur un yacht rejoint par jet privé, dont des observateurs avaient montré qu’il polluait autant que le voyage de plusieurs dizaines de familles entre Paris et la Côte d’Azur par voiture !
  • - l’augmentation faramineuse de son salaire !
  • - le « paquet fiscal » dont ne bénéficera qu’une petite fraction de la population !
  • - le bouclier fiscal et la diminution des tranches du barème de l’impôt sur le revenu qui profite aux personnes les plus aisées financièrement ! (gouvernement de Villepin)
    - les CRS contre les Enfants de Don Quichotte, contre les avocats de Carpentras et contre les étudiants de Grenoble et d’ailleurs !

La démarche ? Candidat autoproclamé (« je suis candidat » !?!), le leader de la droite locale a une drôle de conception de la politique. En tout cas, à l’inverse d’une démarche citoyenne qui ambitionne la construction d’un projet avec les habitants d’une ville. Où est son équipe ? il n’en a pas ; certains de ses soutiens initiaux sont démotivés : cet homme est seul et sa façon de faire campagne laisse craindre qu’il dirige la ville à cette image de solitude.

« Un nouveau souffle pour Montivilliers », dit-il…

Prenons-le au mot et, tous ensemble, montrons que notre ville mérite en effet un nouveau souffle, mais un nouveau souffle à gauche, à l’opposé de la société dure et inhumaine que construit la droite !

Record de visites !!

Hier, lundi 17 décembre, notre blog a connu un pic de fréquentation : 60 visites ! C’est un record depuis que ce site d’expression démocratique a été créé, il y a tout juste une semaine.

En une semaine, plus de 250 visites du blog ! ce qui confirme un vif intérêt pour notre démarche et notre projet.

Nous invitons nos lecteurs à écrire leurs commentaires : la campagne est ouverte, le projet pour Montivilliers est à construire. Construisons notre projet ensemble ! Faites vos propositions !

Merci à ceux qui ont déjà écrit ; aux autres, merci d’écrire !

France 3 Baie de Seine

Ce soir, France 3 Baie de Seine a diffusé un intéressant reportag sur les municipales à Montivilliers :
- On y apprend que M. Bunel y croit, « à cause » (sic) de son expérience. Nous laissons les Montivillons juger…
- On y apprend encore que M. Banville entend renouveler la moitié de sa liste, dont les adjoints. Les actuels adjoints apprécieront…
- On y apprend encore que M. Banville aurait le soutien du PRG (ce qui est étrange car un des porte-parole du PRG nous a dit que son parti pourrait nous soutenir…) et que la négociation avec le PCF serait en bonne voie, ce qui là aussi est étrange car M. Blondel, adjoint sortant, et Mme Blondel, conseillère régionale, font partie de notre collectif !

A lire : « Une nouvelle liste à gauche », article de Marie-Ange Maraine, vendredi 14 décembre, Le Havre libre, p. 17

Conférence de presse

La presse écrite et audiovisuelle était conviée à la conférence de presse de la Liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers qui a eu lieu le 12 décembre dernier.

Quatre porte-parole se sont succédé pour présenter les origines de la démarche politique, les principaux éléments du programme, les aspects budgétaires, ainsi que les propositions en matière de démocratie à Montivilliers.

Nicolas Guillet, maître de conférences en droit public, a d’abord rappelé les deux raisons, liées l’une à l’autre, de la liste :
- la population de Montivilliers est insatisfaite du bilan de l’actuel maire : absence de démocratie au conseil municipal, dans les conseils de quartier ; absence d’ambition et de projet pour une ville de presque 17 000 habitants ;
- la ville n’est pas « gérée à gauche », que ce soit sur le terrain démocratique ou dans le domaine social et environnemental.
Dans ces conditions, la candidature autoproclamée de l’actuel maire à sa propre succession, au nom de l’union de la gauche, est une imposture.
La liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers revendique au contraire d’être authentiquement à gauche :
- par sa démarche, fondée sur une dynamique populaire, respectueuse des diversités, au contact de la population et de ses besoins ;
- par son programme en cours d’élaboration, ses ambitions en matière sociale, environnementale et culturelle, ainsi que par son respect des Montivillons, des agents municipaux de la ville et des droits de la future opposition municipale.
La population ne comprendrait pas qu’une telle liste soit absente car la gauche ne serait alors pas véritablement représentée à Montivilliers.

Sans dévoiler le détail des mesures qui interviendra plus tard dans la campagne, Pascale Galais, ancienne adjointe au maire chargée des personnes âgées dans l’équipe de Michel Vallery, a pour sa part rappelé que plusieurs groupes de travail étaient constitués pour élaborer le programme de la liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers, puis en a exposé quelques axes :
- en matière sociale, le développement d’une politique ambitieuse en matière de petite enfance ;
- la création de moments culturels forts,
- le soutien au commerce local,
- une politique municipale active en matière de protection de l’environnement.

Jean-Claude Blondel, adjoint au maire sortant, sans délégation depuis que l’actuel maire l’en a arbitrairement privé, a rappelé quelques éléments du budget de la ville de Montivilliers. Pour 2008, ce sont quelques 19 millions d’euros en fonctionnement et 8 millions d’euros en investissement. Ces chiffres montrent que, si les marges de manœuvre sont étroites, des projets peuvent être menés à bien :
- en gérant mieux les projets, pour éviter retards et surcoûts (Maison de l’enfance) ;
- en sollicitant davantage et à temps les partenaires publics de la ville ;
- en bâtissant une planification des investissements ;
- en s’appuyant sur les compétences techniques des agents municipaux (le savoir-faire acquis par les services municipaux peut vite être perdu lorsque des cadres administratifs compétents quittent la ville).
Sont aussi rappelés des éléments précis de la politique actuelle en matière d’aide sociale (voir le billet sur l’aide sociale)

Enfin, Daniel Petit, administrateur du Processus Sécurité Travaux d’une grande raffinerie locale, a développé les axes démocratiques du programme de la liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers : une action municipale basée sur une démocratie à la fois anticipative, participative et représentative :
- anticipative, en référence aux aspects budgétaires déjà mentionnés ;
- participative, par une écoute de tous les habitants de Montivilliers, des associations et des autres acteurs de la vie locale (la perspective d’une forme de budget participatif confié aux habitants d’un quartier est envisagée) ;
- représentative, dans la mesure où c’est une équipe municipale et non une personne qui gère et représente la ville (au sein de la CODAH notamment qui ne peut être le lieu d’expression d’un seul mais bien du conseil municipal).
Il conclut en faisant remarquer que notre liste est authentiquement à gauche du fait de sa diversité, sa dynamique collective, par opposition aux deux candidats autoproclamés.

Démocratie participative (réflexions)

Dans l’article consacré à notre liste publié dans la presse havraise vendredi 14 décembre, la journaliste a ironisé sur le thème à la mode que constitue la « démocratie participative ». Nous pouvons montrer aux habitants de Montivilliers que ce n’est certainement pas une mode mais bien un enjeu d’une nouvelle façon d’administrer une ville.

La démocratie participative a été popularisée ces derniers temps par Ségolène Royal. Mais son histoire est bien plus ancienne. Sans remonter à la démocratie directe de Rousseau, il faut rappeler qu’une forme novatrice de démocratie a été mis en œuvre pour la première fois à Porto Allegre au Brésil dès 1989 : le budget participatif. C’est un système très élaboré qui permet une véritable élaboration du budget à partir des besoins de la population.

En France, le conseil municipal est compétent pour délibérer sur les affaires locales. C’est la loi qui le dit. Il ne s’agit donc pas de contourner le conseil municipal.

Mais on peut faire plus !! Il faut permettre à la population de manifester ses besoins et préciser ses priorités à l’échelle d’un quartier, voire sur la ville entière :
- On peut imaginer que les citoyens et acteurs sociaux se rencontrent dans des réunions thématiques (environnement, éducation, santé, travail, culture, etc.) ;
- On peut consulter la population afin qu’elle dise aux élus ses préférences, par exemple sur les évènements festifs dont Montivilliers a besoin ;
(Rappelons que l’article L. 1112-5 du Code général des collectivités territoriales précise :
« Les électeurs d’une collectivité territoriale peuvent être consultés sur les décisions que les autorités de cette collectivité envisagent de prendre pour régler les affaires relevant de la compétence de celle-ci. »)
- On peut utiliser les conseils de quartier pour faire remonter les besoins de la population, quartier par quartier ;
- On peut faire élire des représentants de la population pour siéger à la tête du conseil de quartier ;
- On peut créer un conseil municipal des jeunes qui adoptera, une fois par an, un projet qui aura été élaboré par les enfants de la ville, en lien avec les écoles.

Il s’agit donc de déployer une citoyenneté active, dans une forme de participation directe à la vie locale de tous les habitants, quel que soit leur âge (ce qui peut permettre d’inclure les jeunes adultes non majeurs). C’est également une forme de citoyenneté permettant de ne pas soumettre les projets de la ville aux enjeux partisans.

On trouvera des exemples de ces formes d’action par exemple à Bobigny :

http://www.professionbanlieue.org/jdc.php?lapage=http://www.professionbanlieue.org/exp/c_exp.php?id=174&cle_id=82&large=

Aide sociale (chiffres)

Le débat d’orientation budgétaire pour 2008, distribué en commission des finances du 29 octobre 2007, a le mérite de donner des chiffres très clairs (p. 15).

Pour l’aide alimentaire, la baisse est de 35% en 2002, 64% en 2003, 83% en 2004, 89% en 2005, 86% en 2006 (arrondis à l’unité inférieure). Il est expressément écrit : « le montant du quotient ouvrant droit à l’épicerie est figé depuis 1999 : les diverses allocations ayant augmentées, le nombre de bénéficiaires chute ».

Concernant le fonds de solidarité, la ville a adhéré en 2002 à plusieurs fonds qui prennent en charge les aides pour l’énergie, le logement et l’eau à la place du CCAS (en contrepartie d’une cotisation). Toutefois, hormis l’année 2003 où le CCAS a aidé les Montivillons sinistrés suite aux inondations, l’évolution des dépenses de solidarité est à la baisse, singulièrement en 2006 (- 15%), sans qu’aucune explication ne soit avancée.

Au final, depuis 2002, les aides sociales ont plus que diminué de moitié (115 479 euros en 2002 ; 43 329 euros en 2006).

Groupe de travail « social » (réflexions)

Le groupe de travail « Social » s’est déjà réuni.

Premier constat : l’aide sociale fonctionne mal à Montivilliers :
- les plafonds de revenu pour accéder à l’aide sociale sont très bas,
- il n’y a quasiment pas d’aide exceptionnelle d’urgence,
- le montant des aides financières est très faible,
- pour bénéficier de l’aide alimentaire, il est exigé des demandeurs qu’ils s’inscrivent dans un atelier (gestion de budget, emploi, cuisine…) ; s’ils ne le font pas, l’aide est refusée ! Résultat : les demandeurs ont le sentiment d’être jugés et culpabilisés et ne vont plus chercher les aides du CCAS.

Si le principe d’atelier est intéressant, le volontariat et la l’ouverture vers autrui doivent guider l’action en matière sociale, pas la ghettoïsation !
De même, la ville doit mener, en lien avec ses voisines et l’agglomération, une politique d’insertion – sociale et professionnelle – beaucoup plus active
.

Une démarche d’ouverture

La liste de Rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers est en cours de construction.

L’équipe actuelle est constituée d’une cinquantaine de personnes, venant d’horizons divers.

Mais elle reste ouverte aux Montivillons qui, sur des convictions de gauche, ont envie de s’investir dans la vie locale. C’est la traduction de l’ambition citoyenne qui est la nôtre. Qu’il s’agisse du premier cercle investi dans le comité de pilotage, des responsables des groupes de travail, des autres membres de l’équipe et même des soutiens directs et indirects, chacune et chacun peut trouver sa place dans notre action collective !

Le choix des membres de la liste résultera de ce travail collectif. De même, la tête de liste sera la personne la mieux à même de porter le projet pour notre ville.

Il s’agit donc d’une démarche inédite, à la fois pour construire le programme, bâtir la liste et choisir notre tête de liste.

Pour nous contacter

Vous voulez nous poser une question, débattre d’un sujet, être membre du comité de soutien ?

Pour nous contacter :

- par courrier électronique : montivilliersagauche2008@yahoo.fr

- par téléphone : 06 18 53 11 09 / 06 30 49 47 91

A bientôt

123



courrierapolitique |
fndouai2008 |
christinescellemaury |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Construire avec vous le du ...
| Bien Vivre ensemble l'aveni...
| COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008