• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 décembre 2007

Archive journalière du 17 déc 2007

France 3 Baie de Seine

Ce soir, France 3 Baie de Seine a diffusé un intéressant reportag sur les municipales à Montivilliers :
- On y apprend que M. Bunel y croit, « à cause » (sic) de son expérience. Nous laissons les Montivillons juger…
- On y apprend encore que M. Banville entend renouveler la moitié de sa liste, dont les adjoints. Les actuels adjoints apprécieront…
- On y apprend encore que M. Banville aurait le soutien du PRG (ce qui est étrange car un des porte-parole du PRG nous a dit que son parti pourrait nous soutenir…) et que la négociation avec le PCF serait en bonne voie, ce qui là aussi est étrange car M. Blondel, adjoint sortant, et Mme Blondel, conseillère régionale, font partie de notre collectif !

A lire : « Une nouvelle liste à gauche », article de Marie-Ange Maraine, vendredi 14 décembre, Le Havre libre, p. 17

Conférence de presse

La presse écrite et audiovisuelle était conviée à la conférence de presse de la Liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers qui a eu lieu le 12 décembre dernier.

Quatre porte-parole se sont succédé pour présenter les origines de la démarche politique, les principaux éléments du programme, les aspects budgétaires, ainsi que les propositions en matière de démocratie à Montivilliers.

Nicolas Guillet, maître de conférences en droit public, a d’abord rappelé les deux raisons, liées l’une à l’autre, de la liste :
- la population de Montivilliers est insatisfaite du bilan de l’actuel maire : absence de démocratie au conseil municipal, dans les conseils de quartier ; absence d’ambition et de projet pour une ville de presque 17 000 habitants ;
- la ville n’est pas « gérée à gauche », que ce soit sur le terrain démocratique ou dans le domaine social et environnemental.
Dans ces conditions, la candidature autoproclamée de l’actuel maire à sa propre succession, au nom de l’union de la gauche, est une imposture.
La liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers revendique au contraire d’être authentiquement à gauche :
- par sa démarche, fondée sur une dynamique populaire, respectueuse des diversités, au contact de la population et de ses besoins ;
- par son programme en cours d’élaboration, ses ambitions en matière sociale, environnementale et culturelle, ainsi que par son respect des Montivillons, des agents municipaux de la ville et des droits de la future opposition municipale.
La population ne comprendrait pas qu’une telle liste soit absente car la gauche ne serait alors pas véritablement représentée à Montivilliers.

Sans dévoiler le détail des mesures qui interviendra plus tard dans la campagne, Pascale Galais, ancienne adjointe au maire chargée des personnes âgées dans l’équipe de Michel Vallery, a pour sa part rappelé que plusieurs groupes de travail étaient constitués pour élaborer le programme de la liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers, puis en a exposé quelques axes :
- en matière sociale, le développement d’une politique ambitieuse en matière de petite enfance ;
- la création de moments culturels forts,
- le soutien au commerce local,
- une politique municipale active en matière de protection de l’environnement.

Jean-Claude Blondel, adjoint au maire sortant, sans délégation depuis que l’actuel maire l’en a arbitrairement privé, a rappelé quelques éléments du budget de la ville de Montivilliers. Pour 2008, ce sont quelques 19 millions d’euros en fonctionnement et 8 millions d’euros en investissement. Ces chiffres montrent que, si les marges de manœuvre sont étroites, des projets peuvent être menés à bien :
- en gérant mieux les projets, pour éviter retards et surcoûts (Maison de l’enfance) ;
- en sollicitant davantage et à temps les partenaires publics de la ville ;
- en bâtissant une planification des investissements ;
- en s’appuyant sur les compétences techniques des agents municipaux (le savoir-faire acquis par les services municipaux peut vite être perdu lorsque des cadres administratifs compétents quittent la ville).
Sont aussi rappelés des éléments précis de la politique actuelle en matière d’aide sociale (voir le billet sur l’aide sociale)

Enfin, Daniel Petit, administrateur du Processus Sécurité Travaux d’une grande raffinerie locale, a développé les axes démocratiques du programme de la liste de rassemblement de la gauche démocratique et citoyenne pour Montivilliers : une action municipale basée sur une démocratie à la fois anticipative, participative et représentative :
- anticipative, en référence aux aspects budgétaires déjà mentionnés ;
- participative, par une écoute de tous les habitants de Montivilliers, des associations et des autres acteurs de la vie locale (la perspective d’une forme de budget participatif confié aux habitants d’un quartier est envisagée) ;
- représentative, dans la mesure où c’est une équipe municipale et non une personne qui gère et représente la ville (au sein de la CODAH notamment qui ne peut être le lieu d’expression d’un seul mais bien du conseil municipal).
Il conclut en faisant remarquer que notre liste est authentiquement à gauche du fait de sa diversité, sa dynamique collective, par opposition aux deux candidats autoproclamés.

Démocratie participative (réflexions)

Dans l’article consacré à notre liste publié dans la presse havraise vendredi 14 décembre, la journaliste a ironisé sur le thème à la mode que constitue la « démocratie participative ». Nous pouvons montrer aux habitants de Montivilliers que ce n’est certainement pas une mode mais bien un enjeu d’une nouvelle façon d’administrer une ville.

La démocratie participative a été popularisée ces derniers temps par Ségolène Royal. Mais son histoire est bien plus ancienne. Sans remonter à la démocratie directe de Rousseau, il faut rappeler qu’une forme novatrice de démocratie a été mis en œuvre pour la première fois à Porto Allegre au Brésil dès 1989 : le budget participatif. C’est un système très élaboré qui permet une véritable élaboration du budget à partir des besoins de la population.

En France, le conseil municipal est compétent pour délibérer sur les affaires locales. C’est la loi qui le dit. Il ne s’agit donc pas de contourner le conseil municipal.

Mais on peut faire plus !! Il faut permettre à la population de manifester ses besoins et préciser ses priorités à l’échelle d’un quartier, voire sur la ville entière :
- On peut imaginer que les citoyens et acteurs sociaux se rencontrent dans des réunions thématiques (environnement, éducation, santé, travail, culture, etc.) ;
- On peut consulter la population afin qu’elle dise aux élus ses préférences, par exemple sur les évènements festifs dont Montivilliers a besoin ;
(Rappelons que l’article L. 1112-5 du Code général des collectivités territoriales précise :
« Les électeurs d’une collectivité territoriale peuvent être consultés sur les décisions que les autorités de cette collectivité envisagent de prendre pour régler les affaires relevant de la compétence de celle-ci. »)
- On peut utiliser les conseils de quartier pour faire remonter les besoins de la population, quartier par quartier ;
- On peut faire élire des représentants de la population pour siéger à la tête du conseil de quartier ;
- On peut créer un conseil municipal des jeunes qui adoptera, une fois par an, un projet qui aura été élaboré par les enfants de la ville, en lien avec les écoles.

Il s’agit donc de déployer une citoyenneté active, dans une forme de participation directe à la vie locale de tous les habitants, quel que soit leur âge (ce qui peut permettre d’inclure les jeunes adultes non majeurs). C’est également une forme de citoyenneté permettant de ne pas soumettre les projets de la ville aux enjeux partisans.

On trouvera des exemples de ces formes d’action par exemple à Bobigny :

http://www.professionbanlieue.org/jdc.php?lapage=http://www.professionbanlieue.org/exp/c_exp.php?id=174&cle_id=82&large=




courrierapolitique |
fndouai2008 |
christinescellemaury |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Construire avec vous le du ...
| Bien Vivre ensemble l'aveni...
| COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008